Rechercher

5 étapes à faire pour se préparer à voter (niveau débutant)



Attention ! Attention ! Chers québécois et québécoises nous sommes en pleine campagne électorale et c’est votre devoir d’aller voter pour améliorer le présent et le futur de votre province. C’est maintenant ou jamais. Chaque vote compte. Il faut améliorer notre système. Voter pour moi.


Je ne gagnerais pas beaucoup de votes si je commençais mes campagnes électorales de cette façon si j’étais la représentante d’un parti politique. Une chance que je n’en suis pas une (encore). Pour l’instant, je vais m’abstenir à utiliser mon droit de vote comme citoyenne responsable (et oui, car voter c’est plus qu’un droit c’est une responsabilité également) et espérer d’être un peu productive dans cette société. Je suis presque sûre que c’est la même chose pour vous.


Toutefois, je dois vous avouer que des fois j’écoute des discours politiques qui me laissent dans le néant et dans l’incertitude. J’entends des propositions et des arguments par-ci et par-là, mais je ne suis pas toujours certaine de les suivre. J’ai l’impression d’être en retard dans tout ce système politique et je ne vais jamais réussir à me rattraper. Je ne connais même pas qui sont les partis politiques. Je suis sûre que je ne suis pas la seule dans cette même situation. Aller ! Ne continuons pas dans cette idée fataliste, car une chose que j’ai appris c’est que si nous avons ces inquiétudes c’est un bon départ. Et oui, cela nous démontre premièrement que nous sommes capable d’introspection (psychologie 101) et deuxièmement que nous sommes responsables d’une manière ou d’une autre, car nous désirons prendre les bonnes décisions pour nous et notre entourage.


Je me suis donc donner la tâche de faire une carte mentale avec les informations importantes qu’un citoyen doit savoir durant une élection. C’est pour cela que dans les lignes qui vont suivre, vous aller trouver cinq étapes à faire pour te préparer au vote.



1. Se questionner


Félicitation, en lisant ce magnifique texte vous avez accompli la première étape avec succès sans même vous en rendre compte. Et oui ! Se questionner avant une élection c’est très important. Des questions tels que pourquoi je vote ou pour qui je vote sont nécessaires. Voici une série de questions auxquelles je réponds qui pourrait vous aider à mieux comprendre certains concepts politiques ou qui peuvent vous diriger dans vos réflexions personnelles.


Qu’est-ce qu’un parti politique ?

Lorsqu’il vient le temps d’aller voter, les citoyens se présentent aux urnes avec un parti politique précis auquel ils souhaitent donner leur soutien. C’est un facteur normal qui n’a pas toujours été ainsi. En effet, auparavant, les personnes s’intéressaient beaucoup aux candidats et à leurs caractères. Ils s’intéressaient à leurs discours et leurs arguments. Toutefois, aujourd’hui les électeurs s’intéressent davantage au parti politique et à leurs propositions et moins aux députés qui les intègrent.


Les partis politiques n’ont pas toujours été actifs. En effet, ils ont commencé par des regroupements de personnes au Parlement qui avaient les mêmes idéaux et qui s’affrontaient. Puis, ce n’est qu’avec le temps que nous avons pu voir que ces groupes ont commencer à mieux s’organiser et à mieux se structurer. C’est de cette façon que les partis politiques sont nés comme nous les connaissons aujourd’hui.


Alors, un parti politique est tout simplement une organisation politique qui regroupe des personnes avec des idéaux semblables.


Qu’est-ce qu’un vote ?

Selon le dictionnaire Larousse, le vote est « la manifestation de volonté, individuelle ou globale, à l’occasion d’une élection ou prise de décision. En principe, le vote est secret, égal, personnel et libre ». C’est comme cela que nous définissons le vote aujourd’hui, mais ça n’a pas toujours été le cas.


Auparavant, vers 1790, le vote au Canada était un vote censitaire. Cela veut dire que pour pouvoir voter, une personne devait avoir une propriété et payer des impôts. C’est pour cela que nous pouvions voir que dans certaines colonies les femmes pouvaient voter également, car ces dernières possédaient certaines qualifications nécessaires reliées à la propriété. Toutefois, leur droit de vote a totalement été enlevé en 1846 au Canada-Uni.


Le vote censitaire est remplacé par le suffrage universel en 1920 au fédéral et en 1936 au Québec. Le suffrage universel indique que non seulement les hommes blancs avec des propriétés peuvent voter, mais d’autres personnes de la société également. Le cas que tout le monde connait est celui des femmes : elles ont récupéré le droit de vote en 1918 au fédéral et 1936 au Québec. Les Autochtones quant à eux, l’obtiennent en 1960 au fédéral et 1969 au Québec. Les adultes de 18 à 21 ans l’obtiennent en 1970 au fédéral et 1963 au Québec (et oui, la jeune génération a aussi dû se battre pour que leur droit de vote soit reconnu). Un groupe de personne à qui ont leur a donné le droit de vote récemment sont les incarcérés, ces derniers l’ont obtenu en 1992 pour les prisonniers de moins de 2 ans et en 2002 pour les prisonniers de plus de deux ans.


Ainsi, le vote est un moyen pour faire entendre ta voix à l’Assemblée Nationale.


Pourquoi je devrai voter ?

Bon mettons les choses au clair, je sais qu’on entend pleins de commentaires sur comment voter n’aide pas de grande façon tout le temps, mais je vais toutefois t’encourager à faire part de cette culture politique. Comme nous avons vu, le vote c’est une façon d’exprimer une volonté, ce qui veut dire que dans ce pays le peuple a le droit de communiquer tout le temps avec ses élues. Ce n’est pas parce qu’on n’habite pas dans la chambre d’assemblée que nous n’avons pas le droit d’exprimer ce qu’on pense. En effet, nous avons le devoir d’exprimer notre accord et notre désaccord. Tout comme les manifestations ou le boycottage, le vote est une manière de faire entendre ta voix.


Comme je l’ai dit, nous avons le droit de donner notre accord ou notre D-E-S-A-C-C-O-R-D. Les partis politiques utilisent beaucoup les statistiques et les taux de votes pour se concentrer et organiser leur campagne électorale. Alors, lorsqu’un certain nombre de personnes décident de s’abstenir ou d’annuler leur vote (ex : cochez toutes les cases du bulletin), les partis politiques ne savent pas vraiment si ce groupe de personne n’est pas d’accord avec le système électoral ou avec les propositions des partis. Si c’est le cas, il y a déjà des partis politiques qui ont été créés par des citoyens avec ce but tel que le Parti nul par exemple. Ainsi, si les partis politiques se rendent compte qu’il y a un grand pourcentage de personnes qui votent pour des partis avec cette mission, alors ils pourraient se dire « et la gang je pense qu’on a un p’tit problème ».


De plus, j’ai une bonne nouvelle si tu as entre 18 et 35 ans. L’ère des baby-boomers est bientôt fini ! C’est à nous maintenant ! En date d’aujourd’hui, ce groupe d’âge représente environ 28% de l’ensemble de la population. C’est près du TIERS de la société québécoise. C’est un groupe de personnes que les parti politiques ne peuvent pas négliger. Imaginez que toutes les personnes entre 18-35 ans sortent voter en faveur d’une thématique quelconque. L’environnement. Même si le changement ne va pas se faire le 2 octobre après les élections, dorénavant les parti politiques n’auront pas le choix d’intégrer et de se concentrer sur ces thématiques dans leurs futures plateformes. Encore plus, le parti en place devra faire des efforts pour attirer le vote de ce groupe de personne. Le vote peut être utilisé comme un moyen de pression aussi.


Comment fonctionne notre système de vote?

Notre mode de scrutin fonctionne avec un système majoritaire uninominal à un tour. Exactement t’as tout compris, on peut passer à autre chose maintenant.

.

.

.

Ne t’inquiète pas ça m’a pris une session complète à l’université pour comprendre ce terme. Je n’ai jamais compris pourquoi on aimait tellement se compliquer dans la vie. Je vais t’expliquer ce concept qui parait tellement abstrait, mais qui n’a rien de sorcier. Décortiquons ce concept mot par mot.


Majoritaire : Le Québec est divisé en 125 circonscriptions. Le but d’un parti politique, c’est d’avoir le plus de circonscription, donc le plus de territoires. Comment? Un parti politique représente une circonscription si la majorité des citoyens du territoire vote pour lui. Ainsi, si cette circonscription a voté en majorité pour le représentant du parti X alors ce dernier l’envoi comme député à l’Assemblée Nationale.


Uninominal : Dans chaque circonscription, il y a plusieurs candidats qui représentent un chef et un parti politique. Le mot uninominal veut dire qu’il y a seulement un représentant par parti qui est désigné pour représenter cette circonscription et non deux ou trois.


À un tour : Cela veut dire que le processus d’élection va être fait une seule fois. Dans plusieurs pays en Europe, ce processus de vote est fait avec deux tours. Par exemple, au premier tour, les citoyens vont devoir voter soit pour le candidat A, B, C ou D. Seuls les candidats qui ont obtenu plus de 50% des suffrages exprimés et au moins le ¼ du nombre des électeurs inscrits vont pouvoir passer au deuxième tour. Dans ce deuxième tour, les citoyens doivent voter, par exemple, soit pour A ou C et le gagnant est celui qui a obtenu le plus de votes.


Plusieurs personnes n’aiment pas ce système de vote. Bien que ce soit arrivé seulement trois fois au Québec, nous avons pu remarquer que lorsque nous comptabilisons le nombre total de vote, le parti politique qui avait reçu le plus de votes ne se fait pas élire. Pourquoi? Car chaque circonscription est considérée comme égale, même si une a plus de citoyens qu’une autre. Voici un exemple :






Dans la circonscription rouge et dans la circonscription bleue c’est le parti X qui l’a emporté. Dans la circonscription jaune, c’est le parti J qui a gagné. Alors, le parti politique qui gagne les élections est le parti X. Toutefois, si on additionne le nombre total de votes on voit que le parti J a eu plus de votes que le parti X. Donc, la majorité des citoyens voulaient que le parti J gagne. C’est ce qu’on appelle le vote populaire. Nous pouvons dire que des fois ce dernier n’est pas respecté et que c’est un défaut de notre système de scrutin malgré la stabilité que ce dernier nous procure la plupart du temps.



2. S’informer

Pour être capable de voter pour quelqu’un, il faut commencer par savoir pour qui voter n’est-ce pas? C’est pour cela que la deuxième étape est de s’informer sur les différents partis politiques et connaitre leur représentant. Voilà pourquoi je vous ai fait un résumé des plateformes des principaux partis politiques.


D’abord, selon leur site internet officiel, le Parti libéral du Québec (PLQ) est un parti qui tient à cœur les libertés individuelles et le respect de ces dernières dans toutes les aires possibles. Ils prônent un progrès et un développement économique. Ils reconnaissent que le Québec se démarque par la singularité de sa forte communauté francophone. Ils veulent défendre cette culture en respectant les droits de toutes les personnes. En effet, ils défendent la distinction du Québec et pour l’intérêt général de ce dernier, ils préfèrent garder un lien et une union fédérale. Le Parti libéral encourage également une justice sociale et le respect de la société civile. Ils désirent également que le Québec soit dirigé selon une démocratie, ainsi ils respectent les autres partis politiques également. Le PLQ est représenté par Philippe Couillard. Ce dernier est né le 26 juin 1957. Il est devenu médecin à l’âge de 22 et neurochirurgien à 28. Il est entré à la Chambre Nationale en 2003. Puis, c’est en 2007 qu’il est devenu ministre de la Santé et des Services sociaux.


Le Parti Québécois (PQ) quant à lui croit que le Québec peut devenir un pays indépendant. En effet, pour eux, les Québécois vont pouvoir profiter de leur pleine liberté lorsqu’ils ne seront pas soumis à des contraintes auxquelles ils n’ont jamais accepté se soumettre. Ainsi, ils désirent donner à chaque région québécoise l’occasion de se faire valoir et de se rendre plus vive. Ils encouragent le développement d’une économie locale afin de soutenir le Québec entrepreneurial et ainsi se faire connaître de plus en plus. Puis, évidemment, le français serait leur langue officielle et ils essayeraient de se faire connaître de cette façon sur la scène internationale tous en respectant les communautés minoritaires. Finalement, le Parti québécois prône un Québec social-démocrate et il a un programme pour la préservation de l’environnement. Jean-François Lisée est le représentant du PQ. Il est né le 13 février 1958. Ce dernier possède une maitrise en communication et une licence en droit. Il a pendant plusieurs années été chroniqueur et blogueur pour le site l’Actualité. Il a également été conseiller des ministres Jacques Parizeau et Lucien Bouchard. Aujourd’hui, il est le chef de l’opposition officielle.


Un parti politique qui est apparu récemment au Québec est le parti Québec solidaire (QS). Ce parti est apparu, selon eux, pour donner une alternative aux citoyens. C’est un parti écologiste, féministe, altermondialiste. Cette relation altermondialiste, ils veulent mieux la pratiquer avec les communautés autochtones qui se trouvent au Québec d’une manière plus officielle. Tout comme le Parti québécois, ils croient en un Québec indépendant et souverain. De plus, ce parti prône la justice sociale, l’égalité et la solidarité et c’est ainsi qu’ils se considèrent de gauche. Ils croient également en une démocratie pour tous. Québec solidaire n’a pas un seul représentant, ils ont deux co-porte-paroles. La première co-porte-parole est Manon Massé. Elle est née le 22 mai 1963. Cette dernière a fait des études en théologie à l’Université de Montréal. Elle a participé énormément dans la Marche du pain et des roses, une marche de 10 jours contre la lutte de la pauvreté. Elle siège à l’Assemblée nationale depuis avril 2014 et c’est en mai 2017 qu’elle est devenue co-porte-parole du QS. Le deuxième co-porte-parole est Gabriel Nadeau-Dubois. Il est né le 31 mai 1990. Ce dernier a une majeure en histoire, culture et société à l’UQAM, une mineure en philosophie à l’UdeM et une maitrise en sociologie à l’UQAM. Plusieurs d’entre vous le reconnaitrons, car il a été un pionnier dans la mobilisation du « printemps érable » en 2012. Il a été chroniqueur à Radio-Canada par la suite. C’est en 2017 à l’âge de 27 ans qu’il devient co-porte-parole de Québec solidaire.


Finalement, le quatrième parti québécois qui s’est popularisé est Coalition Avenir Québec. Sur leur page officielle, nous pouvons voir que ces derniers veulent faire progresser le Québec en éducation (ex. : l’âge minimum de 18 ans) en santé (améliorer le poste des infirmières) en économie (ex. : collaboration université-entreprise) et en agriculture (ex. : développer un tourisme alimentaire). Ils veulent également améliorer le droit de la famille au Québec. Ils croient en la solidarité (ex. : lutte contre l’exploitation sexuelle). Ils ont un programme lié à l’amélioration de la justice également (ex. : aide aux victimes d’actes criminels). Finalement, ces derniers sont là pour protéger et valoriser la culture québécoise à l’intérieur du Canada. Quant à la CAQ, son représentant c’est François Legault. Ce dernier est né le 26 mai 1957. Il a un baccalauréat en administration des affaires et une maitrise en administration des affaires du HEC de Montréal. Il a été administrateur pour les sociétés de Provigo et de Culinar entre autres. De plus, c’est monsieur Legault qui a fondé ce parti le 14 novembre 2011 après avoir commencé une tournée partout au Québec pour promouvoir ses textes où il expliquait comment relancer le Québec.


C’est un résumé très grossier des quatre principaux parti politiques québécois. Bien évidemment, ces derniers ont plusieurs autres propositions. Je t’invite à aller regarder leur plateforme sur leur site internet officiel si tu veux avoir plus d’informations sur un parti politique en particulier.


Aussi, ceux-ci sont les quatre parti politiques représentés à la Chambre d’Assemblée en ce moment, mais il ne faut pas oublier qu’il y a une liste de 22 partis politiques inscrit aux élections du premier octobre de 2018.



3. S’évaluer


Cette troisième étape est très importante. Après avoir pris connaissance sur les différents partis politiques importants, vous devez maintenant voir auquel vous vous sentez le plus proche. C’est lequel qui vous parle le plus et à qui vous voulez donner votre confiance. C’est pour cela que je nomme cette étape s’évaluer.


Pour vous aider, vous pouvez prendre le temps de faire le test de la boussole électorale sur le site de Radio-Canada pour les élections provinciales de Québec 2018. C’est un test de 30 questions où on vous pose des questions tel que votre niveau d’accord sur l’exploitation du pétrole au Québec ou votre niveau d’accord sur le fait que les immigrants devraient passer un test des valeurs québécoises avant de s’établir au Québec de façon permanente. Par la suite, on vous demande sur une échelle de 0 à 10 combien vous pensez voter pour les différents parti politiques principaux, combien vous faites confiance aux représentants des principaux parti politiques, l’idée que vous avez sur la probabilité que votre circonscription vote pour un parti et votre impression sur la compétence des différents représentants (il faut noter que l’option ne sais pas est disponible pour cette section). Puis, le test fini par des questions à intérêt général tel que votre niveau d’instruction ou votre année de naissance. À la fin, vous obtenez votre résultat où on vous indique votre degré d’accord avec les partis.


Une autre activité que vous pouvez faire c’est écouter la transmission du « débat des chefs » à la télévision. Pendant ce débat, les chefs des partis politiques principaux sont réuni pour discuter et bien évidemment débattre sur les thèmes important (santé, éducation, économie, immigration, etc.) Ils répondent à des questions des citoyens partout au Québec. C’est une façon également de prendre un premier contact avec les représentants, de les écouter parler et d’observer leur comportement. La communication non-verbale en dit beaucoup ! Si vous avez manqué la transmission ou vous voulez la réécouter vous pouvez toujours le faire sur différents site internet tel que ledevoir.com. Vous pouvez également regarder le résumé du débat des chefs sur le site de Radio-Canada.


Malgré le nombre de fois qu’on va écouter parler les politiciens de leurs projets, on n’est jamais vraiment sûr de comprendre l’ensemble des enjeux de notre société en matière d’environnement, de santé, d’économie, d’éducation, etc. Nous ne connaissons pas nécessairement tous les problématiques dans notre société. C’est très normal. C’est pour cela que la chaîne de Youtube RAD c’est attaqué à cette problématique. Depuis le 28 août, ils ont une programmation où à chaque jour (environ) ils publient une vidéo avec une dose quotidienne de politique. Les vidéos durent de 4 à 10 minutes. Une des séries de la programmation aborde les principaux enjeux où durant les premières minutes de la vidéo on a l’opinion des experts sur la thématique, puis la vidéo termine avec les pistes de solutions que donnent les partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale. Ce qui est nous aide beaucoup comme citoyen, car nous avons l’exposition d’une problématique et ensuite les solutions des partis politiques. Ainsi, nous pouvons évaluer et juger qu’elles solutions nous semblent les meilleures.



4. Se programmer


Et oui, il faut se programmer. Cette année les élections sont le lundi 1er octobre 2018. Dans la majorité des cas, l’horaire de vote est de 9h30 à 20h. Si vous ne pouvez pas voter le 1er octobre vous pouvez toujours le faire par anticipation le 23 ou 24 septembre de 9h30 à 20h. Il y a également d’autres dates où vous pouvez aller voter au bureau de la directrice ou du directeur du scrutin : le 25 septembre de 9h à 21h, le 26 septembre de 9h à 21h ou le 27 septembre de 9h00 à 14h.


Ce qui serait important de connaître c’est l’endroit où est-ce que vous pouvez voter évidemment. Vous devriez sûrement avoir reçu une carte d’information par la poste qui vous indique l’endroit où les citoyens de votre circonscription peuvent aller voter.


Il existe également la possibilité de voter dans votre établissement scolaire si ce dernier accueille un bureau de vote. Vous devez simplement modifier votre inscription sur la liste électorale de l’établissement, car n’oubliez pas que votre nom apparait sur la liste électorale de votre circonscription.





5. ALLER VOTER


Voter.

.

.

.

.

.

Oui, voter ce serait la dernière étape et peut-être je pense la plus importante. Je ne suis pas certaine, mais je crois que oui. Blague à part, aller voter c’est très essentiel malgré le fait que plusieurs personnes s’arrêtent à cette étape.


N’oubliez pas d’amener une pièce d’identité avec photo, car on va vous en demander une pour vous identifier. Ensuite, on va vous diriger à l’isoloir (c’est comme les paravents du primaire) où vous aller cocher la case pour le représentant pour qui vous voulez voter. Terminer par repliez le bulletin et déchirez la partie pointillée que vous allez remettre au personnel avant de mettre votre bulletin dans l’urne. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site officiel des élections : Élections Québec.


Voilà les 5 étapes que vous pouvez faire. J’espère que cela va vous aider beaucoup pour ces prochaines élections qui s’en viennent. N’arrêtons pas de voter, ne laissons pas que dans le futur une des luttes soient de récupérer le droit de vote, car les citoyens ont arrêtés de voter et par conséquent ce droit leur a été enlevé. Non, car cette lutte a déjà été gagné. N’oubliez pas que le monde n’est pas parfait et voter c’est une manière de remédier à nos erreurs.


114 vues

© 2018 par Laïus Café Bar

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc

info@laiuscafebar.com

(514) 794-0861

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now